Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

L’impuissance économique européenne, au service de l’effondrement de l’Europe.

8 Avril 2020 , Rédigé par Pierre Establet

A quoi sert l’Europe ? En temps de paix, de prospérité, de croissance ininterrompue, de progrès social, scientifique, de respect de libertés individuelles, l’Europe se préoccupe de la taille des concombres, d’harmoniser des produits, qui naturellement, ne sont pas harmonieux. Elle permet à des Hauts Fonctionnaires de gagner 2, 3 ou 10 fois plus que s’ils étaient fonctionnaires dans leur pays d’origine. Elle permet à des Commissaires non élus de décider de règles que les États appliqueront, plus ou moins, à plus ou moins longs termes, et qu’ils chercheront à contourner. Elle permet à des parlementaires, élus par les pays, et pas par l’ensemble des Européens, de palabrer, de s’écharper, comme dans leurs parlements nationaux, mais avec plus de moyens, plus de protections et, surtout, moins de travail.

 

Mais, ce n’était pas grave : l’Europe, solidaire, assurait la paix en Europe, après 2 guerres qui l’avaient ravagée. Europe. Solidaire. Les pays du Nord venaient, sans frontière, bronzer sur les plages du sud, avec des infrastructures construites et payées par les pays accueillants, mais gratuites pour eux. Les pays du Sud achetaient des grosses berlines, des tulipes, et prenaient des leçons de bonne gestion auprès des pays du Nord. Les pays du Nord accueillaient avec bienveillance des sièges sociaux de multinationales « défiscalisatrices », qui réalisent leurs bénéfices dans les pays du Sud, et – ne – payent – pas - leurs impôts dans les pays du Nord. 

 

En Grèce, la potion amère est administrée aux citoyens pour endiguer une faillite d’État, causée par la négligence politique de cet État, mais aussi par une banque Internationale qui a trafiquée les comptes et par la cupidité des banques des pays du Nord, qui prêtent à des taux d’usuriers.

 

Europe. Solidaire. En 2008, l’Europe a sauvé les banques, à coup de Milliards d’Euros, remboursés par les citoyens, du Nord et du Sud. Mais nous étions encore en temps de paix. Ouf pour les banques.

 

Comme le dit Notre Président, désormais, nous sommes en temps de guerre. Et cela se voit : c’est à qui va piquer les masques Italiens, Tchèques, Français, en loucedé. C’est à qui d’applaudir les soignants à 20 h quand 30 % des autres sont prêts à les dénoncer, à les maltraiter, le reste de la journée.  Ou à leur voler leurs matériels de protection.

 

Et en guerre, au final, c’est chacun pour soi : les pays du Nord, refusent d’aider les pays du Sud, en oubliant que nous ne devrions pas être une somme d’États, mais un continent solidaire.

 

Que va-t-il rester de cet égoïsme ? Un racisme résurgent ? Des citoyens du Nord accueillis au Sud par des mots qu’on espérait oubliés ? Sale Boche ? Des pays du Sud qui vont devant la ruine ? Et donc se livrer à de pseudo-sauveurs, comme en 1932 ? C’est déjà le cas en Hongrie. Ça a failli être le cas en Italie. 

 

En temps de guerre, on attend de l’Europe une volonté de se serrer les coudes, de s’entre-aider, d’accueillir les plus faibles, parce que c’est le fondement de l’Humanisme. Parce que ça devrait être le fondement de l’Europe. Et si nous regardions un pays du Sud, le Portugal, solidaire et prospère ?

 

Si nos 27 Ministres des finances sont incapables de s’accorder, si nos élus au Parlement Européen n’ont pas le pouvoir de faire pression sur les égoïsmes nationaux, si les Commissaires Européens ne comprennent pas les enjeux collectifs de cette guerre et son issue, alors, c’est qu’ils ne servent à rien.

 

Il est grand temps de soumettre les choix, économiques et politiques, au peuple européen, un européen, une voix, à travers un référendum, en ligne, confinement oblige !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article