Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

Tourner les News Tech vers les enjeux des 10 milliards d’habitants en 2050.

2 Novembre 2019 , Rédigé par Pierre Establet

On connaît l’importance du numérique dans la communication, depuis les années 60 où le projet Internet servait à quelques scientifiques (et à l’armée) à la consommation numérique de loisir très majoritaire aujourd’hui.

 

Cette consommation, si elle apporte de nombreuses et utiles applications dans la vie sociale et culturelle, dans le divertissement et la création culturelle, pose pas mal de questions – au delà de l’usage fait par les GAFA et les Etats des données personnelles - quant à son empreinte énergétique et à son empreinte en terme de développement d’applications cruciales pour l’équilibre écologique, nutritionnel, médical et du vivant.

 

Quelle est la part de la recherche et du développement consacrée à la santé ou à la production alimentation locale dans l’immense bulle financière de l’économie numérique ? Difficile de l’estimer, mais sans doute très – trop – faible. 

 

Des technologies simples, efficaces, peu couteuses en énergie et utiles, par exemple, à maitriser l’arrosage des végétaux, la conduite d’un élevage, la disponibilité alimentaire dans des zones où elle n’est pas assurée. Utiliser les réseaux bas débit, comme ceux de start-up françaises, tant vantés dans la French Tech, pour relier des capteurs peu gourmands et très précis, c’est possible. Mais cela demande un accompagnement public important, un soutien simplifié des financeurs, de la BPI à l’Etat, des banques aux investisseurs privés. Et une implication constante des collectivités locales, de la mairie à la Région. 

 

Il faut de l’argent et de la simplification administrative et de l’intérêt, presque de la curiosité, de la part de nos médias et de nos décideurs !

 

C’est vers ces applications, qui créeront des emplois non délocalisables, qui permettront à des populations en pleine migration de trouver des solutions à leur maintien dans leur territoire, et de les accompagner dans leur développement social, que devraient se tourner la puissance industrielle, pilotée par l’Europe.

 

On entend parler de la fusion de Fiat et de Peugeot, créant le 4èmegroupe automobile mondial. Combien de personnes cela touche-t’il en réalité ? Quelques actionnaires, quelques salariés pour les projets industriels déjà vieux de 150 ans.  Des clients. Et pourtant, cela occupe tout l’espace médiatique.

 

Quand va t’on consacrer le plus de temps médiatique, le plus de moyens financiers à aider les PME, les agriculteurs, les Start-up qui se projettent sur les métiers des prochains siècles et dont la fonction est d’assurer les conditions vitales des enjeux de population ? La santé et l’alimentation devraient être au cœur des priorités, comme la prise en charge des générations dépendantes. 

 

Les technologies existent et elles n’attendent qu’une seule chose : des moyens et une volonté politique à l’échelle européenne. Un enjeux pour nos enfants et les leurs, qui va très au delà de Netflix, Peugeot Fiat et Facebook.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article