Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

Réseau Internet ADSL, serveurs d’hébergement et 4 G au bord du colapse !

20 Mars 2020 , Rédigé par Pierre Establet

 

Avant le confinement, le débit de mon fournisseur d’accès (20 GO maximum), était à son apogée : TV, imprimante en réseau, 6 ordinateurs, autant de téléphones (grande famille), tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Je venais juste d’installer un NAS avec miroir en VPN, pour mettre à la disposition de mes associés un espace sécurisé de stockage et de partage des données. Tout fonctionnait bien.

 

Jour 1 du confinement, premier signal de faiblesse, on passe de 20 Go à 10. Mais, la plupart du temps, tout fonctionne bien.

 

Là où tout a commencé à se dégrader, c’est quand les enfants ont dû reprendre les cours par Internet, que les boites ont recouru massivement au télétravail. Notre débit est passé de 10 Go à quelques centaines de kilos… Bref, il faut parfois plusieurs minutes pour ouvrir une application, sans parler de visioconférence hachée, ou de téléchargement de données volumineuses. 

 

J’habite dans une ville de 20 000 habitants, située à 10 km de la 4ème ville française, en pointe, parait-il, de l’IoT et des New Techs et des technologies spatiales. Je n’ose imaginer ce qu’il en est dans les coins plus reculés.

 

Question 4G, outre que ce n’était déjà pas terrible avant (on vit dans une zone quasiment blanche, au cœur d’un espace plutôt bien desservi), là, on atteint le niveau « bi bop » : il faut sortir, chercher un post, ne plus en bouger, qu’il pleuve ou vente. Cela rend compliqué la relation téléphonique : échanger des mots hachés en plein vent d'Autan... On dirait du Brassens, sans la poésie.

 

D’une part, cela pose une question en termes de civisme numérique : le confinement n’est pas, à mon sens, un temps de détente et de vacances, mais de respect de la santé des autres, de nos soignants au premier rang, et de chaque citoyen. Être confiné, oblige les élèves et les professionnels à travailler durant les heures habituelles, et donc, le civisme voudrait que les connexions Netflix, Canal +, Spotify, Apple TV, etc., les téléchargements de films, streaming, ou autre loisir, jeux vidéo, qui encombrent les bandes passantes, et, soit dit en passant, produisent une quantité inimaginable de gaz à effet de serre, passent après, par exemple le soir, comme cela est habituellement de cas lors de la « vie normale ».

 

D’autre part, petit coup de publicité perso, j’accompagne désormais une Sart-up, qui vient de passer plusieurs années à concevoir une technologie qui accélère les flux digitaux, qui fonctionne, et qui est en capacité, quel que soit le flux, d’accélérer par des facteurs très significatifs la vitesse de débit de n’importe quel courant faible. Une technologie dont la R&D est terminée, les expérimentations concluantes, et qui doit passer en phase de développement. Cela peut se faire très vite. Il faut encore trouver les investisseurs intéressés, et quelle que chose me dit, que « à quelque chose, malheur est bon », la saturation actuelle des serveurs, des réseaux, des wifi, va accélérer l’intérêt économique de nos producteurs, hébergeurs et conducteurs de Data. Qui plus est en diminuant drastiquement la production de gaz à effet de serre. D'une techno plusieurs opportunités.

 

Mis à part de revenir au bon vieux réseau filaire pour le téléphone - celui que même les tempêtes de mistral ne nous empêchaient pas de passer des heures au téléphones, à se faire engueuler par nos parents, ou de déployer la fibre en urgence - ce qui ne changera pas la saturation des serveurs, bien au contraire - ou bien encore de revenir à des règles d’usage d’Internet et de la 4 G conformes au civisme évoqué plus haut, cette technologie à de beaux jours devant elle.

 

Teasing : la semaine prochaine, on vous en dira plus, mais d’ici là, s’il vous plait, soyez un peu respectueux des enfants qui bossent à domicile, des profs qui s’échinent à donner des cours à distance et des personnels de santé qui ont besoin des réseaux pour soit se détendre (quand ils le peuvent), soit pour rester en contact avec leurs hôpitaux, soit pour communiquer entre professionnels de santé.

 

#RéseauxSocial #Netfix #AppleTV #CanalPlus #Covid-19 #CoronaVirus #Free #BouyguesTelecom #Sfr #Orange #OVH #SigFox #BPIFrance #OnApplaudit

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article