Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

La Gauche, hou hou ?

28 Janvier 2020 , Rédigé par Pierre Establet

Italie, Portugal, Espagne. Révolte au Chili. Quand la gauche française va-t-elle se remettre à penser, à produire ? A Innover ? On dit l’Europe, la France, fondamentalement de Droite, mais c’est faux : nos vieilles démocraties, et d’autres plus récentes, sont ancrées dans le monde des lumières, dans l’humanisme jaurésien et dans les conquêtes sociales d’avant-guerre. Ce qui sous-entend, que, si les électeurs, les citoyens, majoritairement de gauche ne votent plus à gauche, c’est parce que notre gauche s’est pris une grosse droite ! Et que pour encaisser cette droite, elle a monté trop haut sa garde gauche, et ne se protège plus du corps (merci Rocky – pas Michel : Balboa) !

 

Notre Gauche doit se réinventer sur ses piliers : Europe, laïcité (ni au sens d’Antoine Conte, pas plus que de Manuel Valls, mais d’Aristide Briand et de Jules Ferry), humanisme, conquête de nouveaux droits, économie sociale et solidaire, écologie, renfort des territoires, circuits courts, respect des libertés, dialogue social, ouverture démocratique élargie. 

 

Ecoutons Robert Badinter, relisons Stephane Hessel, redécouvrons Lucien Herr, penchons sur les travaux de Marcel Mauss, revisitons Pierre Bourdieu : leur modernité n’a pas pris une ride. Ils ont tous été des conquérants, pas des apparatchiks vissés sur leurs ambitions, leur(s) mandat(s) ou leurs conforts. Non. Ils ont construit les bases d’une société solidaire, formatrice, respectueuse, ouverte, moderne, où les droits sociaux correspondaient aux enjeux et au contexte de la société dans laquelle ils réfléchissaient, vivaient et travaillaient. Analysons les travaux de Dominique Meda, ceux de Thomas Picketty, les engagements de Christophe Ruffin, la démarche engagée par Benoit Hamon, les avancées électorales de Yannick Jadot. Regardons le mouvement des « sardines » en Italie, le combat des engagés, les futurs « justes », pour les réfugiés. Regardons, au-delà des héros, des figures pseudo-charismatiques, que la force de la gauche a toujours été de s’associer.

 

Oui, il faut que la gauche saute une génération : la PS ne produit plus que des apparatchiks à moyens limités, et n’est plus composé que des seuls élus. Mélanchon est un frein, tant il s’est enfermé dans une forme messianique de son expression. L’extrême gauche a disparu. Le syndicalisme a ressurgit, profitons-en !

 

Que la Gauche associe les réseaux associatifs, les syndicats, qu’elle s’engage sur des nouvelles conquêtes, écologiques, sociales, dans la formation, l’éducation tout au long de la vie, le droit des femmes, la lutte contre les nouvelles inégalités et les nouvelles précarités, non  par le maintien de droits acquis il y a 100 ans, mais par la conquête de droits nouveaux. Qu’elle se structure en France, mais sache s’associer aux autres gauches européennes. Qu’on lègue un espace de réflexion à nos enfants, à leurs enfants, qui leurs permettent de vivre heureux, engagés, libres.

 

Réécoutons Nelson Mendela : « Une société qui ne s’occupe pas de ses enfants n’est pas une vraie nation ». 

 

Qui s’occupe de nos enfants ? Les députés qui repoussent l’usage du glyphosate ? Les décideurs politiques européens qui se crêpent le chignon pour avoir la prééminence européenne ? Le Conseil de l’Europe, formé de non élus, à la merci des orientations politiques des Nations, ou de l’influence des lobbys ? Qui s’occupe de nos enfants ? L’entrée dans la constitution de règles d’exception ?

 

Qui va soigner nos enfants ? Les hôpitaux exsangues ? Qui va éduquer nos enfants ? L’entrée en vigueur de l’hyper sélection dès le collège ? Qui va accompagner nos enfants tout au long de leur vie ? Une formation continue captée par les entreprises ? Qui va donner à nos enfants le gout de l’engagement ? Les balles LBD ? L’enfermement de ceux qui aident les réfugiés ? Qui va donner la culture libre à nos enfants ? Disney ? Netflix ? Apple ? Qui va permettre l’épanouissement social et vital de nos enfants ? L’obligation de travailler sans discontinuité toute une vie, entre la formation, pendant 30 ans, et la retraite, à 70 ans ? Qui va cadrer les conditions fiscales égalitaires et redistributives ? Amazone ? Trump ? Google ? Poutine ? Huawei ?

 

Oui, la Gauche à sa place toute sa place : elle seule pourra concevoir une base sociétale juste, comme celle de Blum, comme celle de Jaurès, comme celle de François Mitterrand. Et sa place est d’être aux côtés des enfants de notre nation. 

 

La Gauche doit redevenir un espace d’humanisme et de conquêtes et rendre le citoyen responsable de sa destinée en lui confiant les rennes des décisions qui engageront 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article